• natashadouliez

Comment se déconnecter pendant les vacances ?


Vous avez rêvé de vacances toute l'année, vous avez tout planifié et organisé, vous êtes allongé sur la plage… pas moyen d'y échapper : échéances, projets, documents continuent de tourbillonner dans votre tête…

Selon une étude, 8 % des français travaillent toujours pendant leurs vacances, 13 % souvent, 29 % parfois, 24 % rarement, et seulement un quart des personnes interrogées (26 %) peuvent s'abstenir de penser à leurs obligations professionnelles.

Les raisons en sont diverses mais il est tout à fait possible d'apprendre à bien se reposer.

1. Posez-vous la question : Pourquoi avez-vous besoin de vacances ?

Ecrivez-le, et ce que vous voulez en retirer. Cela vous donnera une motivation supplémentaire pour vous déconnecter de votre vie pro et une meilleure idée du type de vacances que vous voulez prendre.


2. Planifier et déléguer

Remettre les tâches importantes à la dernière minute n’est pas une bonne idée. Soit, vous n'avez pas le temps de les terminer (elles seront votre épée de Damoclès), soit vous bâclez le tout en 5 minutes (pour bien vous gâcher la joie de partir). En plus, les collègues risquent de vous appeler le lendemain de votre départ.

Si vous commencez à préparer votre absence au moins deux semaines à l'avance, vous pouvez divisez votre travail en plusieurs volets et voir qui, parmi vos collègues, peut s'occuper de quoi. Demandez-leur de vous remplacer pendant votre absence – vous leur rendrez la politesse quand ce sera leur tour de partir. L’accord passé, envoyez-leur des courriels contenant les informations dont ils ont besoin. Faites savoir à votre supérieur qui sera responsable de quoi pendant votre absence. Le fait de savoir que tout est sous contrôle vous rendra plus serein.


Vous pouvez préparer une « to do » liste pour votre retour : il est plus facile ainsi de tourner la page.

Si vous ne pouvez vraiment pas vous permettre d'être complètement déconnecté, fixez l’heure unique où vous serez disponible pour les appels professionnels.


3. Se vider la tête en s’écoutant

Parfois les pensées obsessionnelles sur le travail peuvent gâcher vos vacances. Il est essentiel de comprendre ce qui vous empêche de vous détendre et de vous débrancher à 100% pendant vos vacances. Il existe trois raisons principales :

1) Le « workaholisme » ou l'addiction au travail.

Si une personne a peu ou pas d'intérêts autres que le travail, l'idée de partir en vacances la déstabilise. Sans travail, elle perd le combat, le sens de son existence et ne sait plus quoi faire de son temps libre. De plus, un changement radical de rythme de vie entraîne souvent un stress important - ce qui n'est pas du tout l'effet que l'on attend des vacances !


Au cœur du workaholisme (comme de toute addiction) se trouve une forte anxiété qui ne peut être réduite que par un travail acharné. Une fois « hors circuit », la personne est perdue, ne sachant pas quoi faire de sa vie.

La solution à ce problème est assez simple mais efficace – faites un plan de vacances : écrivez ce que vous allez faire au lieu de travailler. Ne rien prévoir gâche les vacances, surtout si vous n'êtes pas seul. Réfléchissez à la façon dont vous voulez passer vos vacances et choisissez l'option qui vous aidera à récupérer le plus possible. Un plan établi à l'avance vous donne un sentiment de soutien intérieur et de stabilité.


2) Sentiment de culpabilité

Pour certaines personnes, les vacances sont assimilées à « ne rien faire », ce qui est souvent mal vu.

La solution : voir les congés comme un travail de récupération. Vous assumez vos responsabilités professionnelles ? Prenez également en compte votre état physique et émotionnel. Si vous vous privez de la possibilité de vous détendre, vous vous rendez un mauvais service. Chaque travail doit être bien fait. Le repos est également une chose importante, c'est votre investissement pour un travail ultérieur réussi.

Si la culpabilité continue de vous envahir, mettez vos pensées sur papier. Laissez libre cours à vos sentiments de culpabilité et d'anxiété. Ensuite, déchirer, brûlez ou juste jetez le papier dans une poubelle et imaginez, comment vos inquiétudes disparaissent avec cette feuille.


3) Les craintes

Un autre ennemi d'un bon repos est la peur. Les raisons de ces peurs sont diverses.

La meilleure façon de gérer la peur est de la regarder droit dans les yeux. S'il y a un réel danger, réfléchissez à ce que vous pouvez faire pour y remédier tout en vous permettant de vous reposer. Sinon, accepter sa peur, l’accueillir, la questionner « en quoi veux tu m’aider ? » aide à l’apprivoiser, la diminuer.


4. Méthode radicale

Si rien ne vous aide, prenez le risque de vous déconnecter du travail au sens littéral du terme : éteignez votre téléphone, votre ordinateur portable ou, plus généralement, allez dans un endroit où il n'y a pas d'internet. Au début, vous ressentirez de l'anxiété, mais, après avoir vécu un moment fort, vous sentirez qu'elle disparaît. En psychologie, cette méthode est appelée thérapie d'exposition –survivre à une condition désagréable et acquérir la confiance que vous êtes capable d'y faire face.


Si vous êtes un manager, les vacances sont une excellente excuse pour confier davantage de responsabilités à vos subordonnés, les initier à de nouvelles tâches et élargir leurs fonctions. Parlez de situations où ils peuvent prendre leurs propres décisions sans avoir à demander votre avis.


En coaching nous l’appelons le « Désengagement stratégique » - la possibilité de refaire le plein d’énergie pour éviter une baisse de productivité, de capacité de concentration et la dégradation de votre état de santé général qui peut mener au burn-out.

"Ceux qui se reposent vivent plus longtemps que les travailleurs acharnés", ont conclu le professeur Timo Strandberg de l'université d'Helsinki et ses collègues.

Ces scientifiques ont suivi 1 222 hommes entrepreneurs pendant 40 ans et ont constaté que le risque de décès prématuré augmentait de 37 % chez ceux qui se reposaient moins de quatre semaines par an.

En revenant après des vacances, vous serez plein d'énergie, d'émotions positives, de nouvelles idées et aussi plus efficace.


N'oubliez pas que c'est à vous de faire de vos vacances un succès. Si elles sont gérées correctement, vos vacances laisseront des souvenirs agréables, et l'apport d'émotions positives et d'énergie durera quelques mois - jusqu'aux prochaines vacances.


Natalia Douliez, Fondatrice de CEO COACH

Crédit image: Yandex.ru

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout