• natashadouliez

Coin RH: 7 astuces pour se faire embaucher rapidement

Dernière mise à jour : 1 mai


1/ Soyez sincère.

Les questions posées sont récurrentes d’un entretien à l’autre. Il existe des essaims de conseils sur le net avec des réponses précises aux questions-types d’un entretien. Certains candidats le prennent très au sérieux et resservent ce chewing-gum prémâché lors de l’entretien. C’est très visible quand une personne dit ce qu’elle pense et quand elle est dans la récitation du « par cœur ». Si votre histoire est trop lisse pour être honnête, un RH ne va pas entrer dans la polémique mais ne vous embauchera pas non plus car vous ne lui laissez aucune possibilité de vous connaitre – à quoi s’attendre de votre part ? Laissez tomber les histoires et soyez juste vous-même.

Ne mentez pas. Les mensonges sont visibles – le RH ne vous fera aucune remarque la plupart du temps mais vous êtes catalogué… Soyez vous-même, soyez sincère. A la longue l’intégrité est une stratégie payante.

2/ Soyez calme.

Oui, l’entreprise vous plait et vous avez envie d’être embauché. Ou, parfois, vous multipliez les entretiens qui ne débouchent sur rien et vous commencez à perdre patience.

Un candidat trop nerveux a beaucoup moins de chance se voir embauché. Il faut être calme – pas juste le paraitre car nos récepteurs sensoriels sont capables d'enregistrer des informations au niveau énergétique ou électromagnétique, ainsi que la chimie de notre interlocuteur. Utilisez des techniques simples pour retrouver le calme. Il y en a beaucoup, au moins, buvez assez d’eau car le stress provoque une déshydratation qui augmente le stress, respirez profondément 1 : 2 – c’est-à-dire l’expiration deux fois plus longue que l’inspiration – ceci vous permet de baisser la tension artérielle, « étalez »-vous, prenez de la surface, du volume – votre corps secrètera de la testostérone au lieu de secréter du cortisol et vous apparaitrez à votre interlocuteur plus sûr de vous.

Surtout sachez que l’entreprise vous choisit – oui – mais vous aussi, vous la choisissez. Il y a beaucoup d’opportunités pour celui qui a quelque chose à donner. Aillez en tête que si vous n’êtes pas accepté ici, la vie vous réserve certainement quelque chose de bien meilleur.

3/ Soignez votre « look » ! Et pas que…

Il est bien connu que la première impression ne vous laisse pas de deuxième chance. A priori, tout le monde sait à quoi s’en tenir. Malgré cela, dans chaque groupe de candidats il y a au moins une personne qui s’en distingue. Mini, sac en croco, jogging – réservez-les respectivement pour un rencart ou pour jouer au foot, mais pas pour un entretien ! Multitude de bagues (chez les hommes également), les ongles sales et les ongles arc-en-ciel, taches sur les vêtements ne sont pas recommandables non plus. Comment voulez-vous être vu ? Comme une personne sérieuse, soigneuse, efficace ? Laissez votre style annoncer ces qualités.

Autre point sensible – les odeurs. Le stress augmente la transpiration et un grand nombre de candidats ne le prennent pas en compte.

4/ Soignez votre communication de A à Z.

Soignez votre CV. N’hésitez pas à y mettre une photo – vous établissez déjà une relation personnalisée avec le recruteur. Je ne crois guère à l’efficacité des CV anonymes. Ce ne pas une grappe de compétences qu’on embauche mais une personne vivante.

Lors de l’entretien, ne soyez ni trop bavard, ni trop taiseux. Ne racontez pas votre vie mais ne vous limitez pas à "oui" ou "non" non plus. Essayez de ne pas être « hors sujet ». Ne jouez pas la victime vous plaignant des anciens employeurs – notre destin est entre nos mains et la seule personne responsable de nos malheurs c’est nous-même.

Il n’y a pas de candidat idéal. Quand on embauche une personne, il y a toujours du travail derrière pour qu’elle devienne efficace. Sachez que, si vous êtes invité à un entretien, votre CV convient plus ou moins. L’important maintenant – c’est de montrer votre personnalité sous son meilleur jour. Sachez également que, selon les pro de la communication, ce que vous dites n’influence qu’à 7 % la prise de décision ; la voix et la parole, la façon dont vous parlez – à 38 % ; et la mimique du corps – à 55 % : la façon dont vous êtes entré, la façon dont vous vous comportez, les nuances émotionnelles.

5/ Ne portez pas de signes distinctifs religieux.

Votre religion ne concerne que vous. Un candidat d’apparence « laïque » - sans voile, grosse croix ou kipa – sera embauché plus facilement car il y aura toujours une autre personne à compétences équivalentes et sans signes religieux apparents.

6/ Soyez joyeux.

L’objectif d’un RH ce n’est pas seulement de trouver de bons spécialistes mais aussi d’assurer un équilibre et une harmonie relationnelle au travail. A compétences égales, on préfère toujours avoir un petit soleil dans le service qu’une personne aigrie et malheureuse. Les RH sont comme tout le monde - ils aiment bien les gens dont les yeux brillent.

Aujourd’hui l’intelligence émotionnelle devient une compétence-clé pour une embauche réussie : maîtriser ces émotions, avoir de l’empathie et une capacité à entrer en relation est essentiel.

Quand vous êtes bien avec vous-même, vous êtes plus sensible et plus attentionné envers les autres. Remuer nos malheurs n’est pas une bonne habitude. Notre vraie nature est toujours joyeuse et chaque personne peut parfaitement choisir comment elle préfère être – il y a plein de techniques aussi amusantes qu’efficaces.

7/ Soyez passionné.

Pour cela, cherchez vraiment le travail qui vous plaît. N’essayez pas de trouver un métier-porteur – il le sera certainement beaucoup moins dans quelques années. Cherchez votre voie. Si vous avez le plaisir de faire ce que vous faites, vous serez le meilleur et votre avenir ainsi que votre salaire seront assurés.


Ne pensez pas qu’une carrière fera de vous un être heureux – il y a souvent plus de souffrance parmi le top-management que parmi les ouvriers. Toute en sachant que chaque personne est capable de faire une grande carrière. Quand on écoute ses sentiments, ses émotions, ils nous guident. Nous n’avons pas besoin de motivation quand nous aimons ce que nous faisons.


Natalia Douliez, Fondatrice de CEO COACH

Crédit photo: Yandex/images


13 vues0 commentaire